Mère porteuse : comment ça marche ?

Il existe de plus en plus de personnes qui sollicitent les services de mères porteuses pour mettre au monde leur enfant. Ce phénomène de gestation pour autrui bien qu’aujourd’hui répandu, possède quelques avantages et procédés ignorés du public. Que peut-on savoir sur le fonctionnement de cette pratique ? Découvrez ici tout ce qu’il y a à savoir à ce propos.

Quelles sont les conditions pour faire recours à une mère porteuse ?

La mère porteuse est une femme qui accepte de porter et d’accoucher un enfant pour un couple ayant des difficultés de conception. Aussi, pour faire recours à une mère porteuse en Europe ou ailleurs, il vous faut remplir un certain nombre de conditions. En effet, les couples qui peuvent y faire recours sont les couples dans lesquels la femme présente des difficultés de procréation. Il peut s’agir d’une absence ou d’un problème de malformation de l’utérus ou autres qui empêchent celle-ci d’enfanter.

Par ailleurs, la mère porteuse doit avoir au moins 40 ans, être en bonne santé, et avoir au moins un enfant afin de ne pas s’y attacher pendant la grossesse. De plus, les couples homosexuels peuvent également recourir à cette méthode s’ils désirent avoir un enfant.

Comment se déroule la procédure ?

Pour procéder à une procréation par mère porteuse, il vous faut d’abord définir de façon précise la mère porteuse que vous cherchez pour votre enfant. Ensuite, vous devez vous rendre chez un juriste en droit de la famille. Celui-ci vous renseignera sur les conséquences de la procédure médicale, sur la légalité de cette pratique dans votre pays, ainsi que sur le mode d’adoption. Lorsque vous aurez clarifié tous ces points, il vous faudra suivre des séances psychologiques. En effet, c’est là qu’il faudra établir toutes les exigences juridiques, médicales, éthiques et psychologiques afin que chaque partie soit fixée.

Vous recevrez après quelques mois le verdict de l’équipe médicale. Ainsi, les parents d’intention et la mère porteuse pourront procéder à l’insémination. Un contrôle médical strict s’établit tout au long de ces neuf mois de grossesse. Une fois que la mère porteuse aura accouché, les parents d’intention pourront l’adopter.

Quels sont les types de mères porteuses ?

Il existe deux types de mères porteuses. La première considérée comme la mère porteuse traditionnelle subit une insémination artificielle par le sperme du père commanditaire. Cependant, il s’agit des ovules de la mère porteuse qui sont fécondés dans ce cas de figure. Le second type de mère porteuse encore appelé mère gestationnelle en revanche est inséminé par l’embryon déjà fécondé par le père commanditaire et une femme. Ainsi, celle-ci n’a plus aucun lien biologique avec l’enfant. Toutefois, avant de recourir à l’un de ces deux types de gestation par autrui, il vous faut vous renseigner sur ce qu’en dit la législation de votre pays.

Mère porteuse : est-ce légal ?

La méthode de l’enfantement par mère porteuse est une pratique dont la légalité dépend de chaque pays. En effet, il existe certains pays qui pour des raisons d’éthique ou autres ne l’autorisent pas. Il s’agit notamment des pays comme la France, l’Allemagne, l’Italie, l’Espagne et la Chine. Cependant, plusieurs pays européens comme le Danemark, la Grèce, les Pays-Bas, en Belgique et le Royaume-Uni autorisent cette pratique. Dans les pays comme les États-Unis ou la Russie elle est considérée, comme un travail donc légale et rémunérée.

Noter cet article :